3ème pilier 2018

Le délai pour changer de caisse-maladie étant passé, il reste maintenant un mois pour s’occuper de la prévoyance 3ème pilier.

L’année 2017 s’achève dans un mois et avec elle l’arrivée des fêtes de fin d’année. Les assurés ont été très sollicités ces dernières semaines, notamment par le changement des assurances complémentaires, puis de l’assurance maladie de base, le délai étant fixé au 30 novembre.

Souscrire un 3ème pilier, est-ce vraiment le bon moment ? La réponse est oui. Et nous allons voir pourquoi.

Pourquoi souscrire un 3ème en pilier maintenant alors que l’année 2017 va se terminer ?

C’est une question pleine de bon sens : pourquoi envisager de souscrire un 3ème pilier début décembre, alors que nous arrivons à la fin de l’année ? Est-ce que cela ne peut pas attendre 2018 ?

Non, vous ne pouvez pas attendre. En effet, outre la possibilité de protéger sa famille ou de préparer sa retraite, le 3ème pilier dispose d’un avantage de taille : la possibilité de déduire les primes versées sur son contrat et ainsi faire des économies d’impôts.

Toutes les primes versées en 2017 seront déductibles en 2018, l’assuré remplissant sa déclaration au mois de Mars. Si l’assuré verse sa prime le 30 décembre 2017, il pourra la déduire pour 2018.

Donc si vous souhaitiez souscrire un 3ème pilier, c’est le meilleur moment pour le faire : vous paierez votre prime avant le 31 décembre 2017 et vous bénéficierez de la déduction fiscale dès 2018.

A quoi doit-on s’attendre pour le 3ème pilier en 2018

Ces dernières années, le 3ème pilier a connu une chute spectaculaire de son taux d’intérêt. Alors que nous profitions d’un taux à 1,25% il n’y a pas si longtemps, le taux est descendu à 0,25% à la fin de l’année dernière. Pour 2017, la FINMA n’a pas souhaité descendre un peu plus le taux d’intérêt, nous allons donc profiter d’un taux stable pour 2018.

Les montants maximums déductibles n’ont pas été revus à la hausse depuis plusieurs années, mais rien n’indique qu’ils vont bouger pour 2018.

Pour mémoire, les versements effectués sur le 3ème pilier 3a sont déductibles à concurrence de :

  • 6’768 CHF par année si vous êtes salarié (vous cotisez à un 2ème pilier)
  • 33’840 CHF si vous êtes indépendant.

La déduction fiscale du 3ème pilier libre 3b est quand à elle fixée par le canton. Par exemple, sur Genève :

  • Une personne célibataire peut déduire jusqu’à 2’200 CHF par année
  • Un couple déduira 3’300 CHF par année
  • Vous pourrez ajouter 900 CHF par enfant et par année

Malgré ce qui a été dit et entendu durant l’année écoulée, les frontaliers ont toujours la possibilité de souscrire à un 3ème pilier. Nous travaillons avec plusieurs partenaires qui continuent de proposer ce produit d’assurance-vie à la population frontalière. N’hésitez donc pas à nous contacter si en tant que frontalier, vous souhaitez en savoir plus sur le 3ème pilier.

Vous souhaitez recevoir des offres comparatives ou obtenir des renseignements complémentaires ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires